Mes dernières chroniques

Mes dernières chroniques
           

dimanche 29 octobre 2017

[CHRONIQUE LITTERAIRE] Viens, On s'aime de Morgane Moncomble

Broché: 360 pages
Editeur : Hugo Roman (14 septembre 2017)
Collection : New Romance
Auteur :  Morgane Moncomble
ISBN-10: 2755634049
ISBN-13: 978-2755634044












Quatrième de couv'

L'amour fleurit parfois là où on ne l'attend pas.
Beaucoup s'accordent à dire que l'amitié fille-garçon n'existe pas. Et pour cause ! Lorsque Loan et Violette se sont rencontrés, ce fut un véritable coup de foudre platonique. À cette époque, Loan était en couple avec Lucie depuis quatre ans, si bien qu'il n'avait d'yeux que pour elle. 
Mais seulement un an plus tard, beaucoup de choses ont changé : Loan est un homme abattu depuis que sa petite-amie l'a quitté. Quant à Violette, elle commence tout juste une idylle avec le beau Clément – chose que Loan se surprend à détester. 
Alors quand sa meilleure amie, encore vierge, le supplie d'être son premier, il hésite. La proposition de Violette sent la mauvaise idée à plein nez... mais après tout, il ne s'agit que d'une fois. Rien qu'une. 
Pas vrai ?


Mon avis

Tout d'abord, je tiens à remercie Babelio pour ce service presse.
Un bon livre doudou. Voilà en résumé ce qu'est ce livre. Une histoire simple, mais touchante. Des personnages attachants.
Même si cette histoire est prévisible, elle est remplie de douceur et d'optimisme. Elle nous apprend à regarder les choses simples et les détails de la vie. Une histoire qui met beaucoup de baume au cœur. 

Le style de l'auteur est simple et fluide. Elle a une de ces plumes que l'on peut qualifier d'addictive. On enchaîne les pages sans s'en rendre compte. L'histoire est donc bien rythmée. On se laisse facilement emporter dans ce récit qui dépeint clairement comme peut naître l'amour, et que cette amour n'est pas forcément ce que l'on croit.
L'amitié est le maître mot de ce roman, aimer de toutes les manières possibles... Ce roman nous démontre que l'amitié fille-garçon peut exister. Une ôde à l'amour, à l'amitié et aux sacrifices qu'il faut parfois faire pour rendre tout cela possible.

J'ai trouvé la rencontre entre les deux personnages principaux magique, même si elle peut se révéler classique, j'ai adoré cette scène simple mais tellement inoubliable.
J'ai adoré le personnage de Violette, sa spontanéité, sa simplicité, et son naturel. Elle met beaucoup de joie de vivre dans cette histoire.
Par opposition, le personnage de Loan est mystérieux et difficile à cerner mais il n'en est pas moins attachant.

Une belle histoire doudou, rafraîchissante, qui fait beaucoup de bien. Même si cette histoire n'est pas dépaysante,on a envie que les personnages soient heureux, et on attend que cela arrive. Cette attente est à la fois délicieuse et frustrante.

On passe du rire aux larmes, de la joie à la peine et tristesse. Car il se passe des choses difficiles qui nous font mal au cœur. 

En bref, un bon roman doudou, qui vous emportera et vous réconfortera. Un bon roman feel-good.


Ma note
4/5

samedi 21 octobre 2017

[CHRONIQUE LITTERAIRE] The air he breathes de Brittainy Cherry



    Broché: 360 pages
    Editeur : Hugo Roman (7 juillet 2016)
    Collection : NEW ROMANCE
    Langue : Français
    ISBN-10: 2755623829
    ISBN-13: 978-2755623826










Quatrième de couv'

Tristan et Elizabeth sont voisins, ils n'ont rien en commun à part leur passé douloureux. Elle a choisi de continuer à vivre ne serait-ce que pour sa petite fille Emma. Il a choisi de s'extraire du monde. Mais Elizabeth ne l'entend pas de cette façon. Elle sait qu'ils sont tous les deux en miettes et qu'ensemble ils seront plus forts pour affronter leurs fantômes. 

C'est sans compter avec toutes les embûches que les habitants de leur petite ville vont mettre sur leur route. 

Ensemble, ils sauront vaincre les idées reçues.

Mon avis


Tout d'abord, je tiens à remercier Audible pour ce partenariat, qui m'a permis de tester les livres audio.
Ce livre fut ma première expérience de livres audio et j’ai adoré. Je trouve que les livres audio sont plus agréable que la musique en voiture.
Grâce aux narrateurs, ces conteurs nous font rentrer dans l'histoire, le livre prend vie.

Concernant l’histoire, j’ai trouvé qu’elle était touchante car les personnages ont vécu une épreuve difficile et on voit comment chacun d'eux la surmonte à sa manière.
C’est une histoire assez poignante, qui aborde des sujets difficiles comme l’abandon, le deuil, l’amitié, la trahison… J’ai beaucoup aimé ce livre parce qu'il y a beaucoup de références littéraires et cinématographiques, cela donne une dimension réaliste car on arrive à se situer dans le temps et l'espace, cela peut être l'histoire de Monsieur et Madame Toulemonde, cela peut arriver à n'importe qui : c’est la vraie vie.
Les personnages sont touchants, on s’identifie facilement à eux. J'ai une petite préférence pour le personnage de Tristan.

Concernant la structure du livre, l’histoire est découpée en chapitres avec alternance de narration des deux personnages principaux, où chacun des deux personnages principaux devient le conteur de son histoire dans l'histoire. Du coup ce que j’ai trouvé dommage, c’est que les chapitres ne soit pas équilibrés entre Tristan et Elisabeth.
En effet, le point de vue d'Elisabeth est plus présent que celui de Tristan mais à l'instant présent. Les chapitres d'Elisabeth font référence au moment présent, là où les chapitres de Tristan sont chargés de flash backsur ce qu'il a vécu et cela fait un parallèle avec les événements présents. J’aurais aimé en savoir plus sur l'histoire d'Elisabeth au moment du drame, comment elle a surmonter cela, car finalement on n'apprend pas grand chose car on fait sa connaissance un an après les faits.
Le rythme de l’histoire est assez long au début, mais la plume de l’auteur est fluide et simple. J’ai été assez surprise par le dénouement, je m’attendais pas un tel retournement de situation. Cela m’a laissé sans voix. Mais cela n’a pas suffi à en faire un livre qui me laissera un souvenir impérissable. J’ai trouvé une histoire intéressante mais assez plate, car c’est en fait, l'histoire est trop axée sur l’évolution de la relation entre les deux personnages principaux et il ne se passe pas grand-chose à mon goût.

En bref, une histoire touchante, poignante, qui manque cruellement de rythme. Je pense que c’est le genre de livre qui se lit très bien entre deux lectures compliqués, car elle ne prend pas la tête.


Ma note
3,5/5

vendredi 4 août 2017

[CHRONIQUE LITTERAIRE] Les carnets de Cerise tome 1 Le Zoo pétrifié

Edition France loisirs
80 pages
Couverture cartonnée. 22 x 29,5 cm
Référence : 00463188
Prix : 11,90€















Quatrième de couv'

Cerise est une petite fille âgée de 11 ans, qui vit seule avec sa mère. Elle rêve de devenir romancière, et a même déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et plus particulièrement, les adultes. Ils sont si compliqués qu’elle souhaiterait mieux les comprendre. Elle adore les observer pour tenter de deviner quels secrets ils dissimulent au fond d’eux. Prenez Michel... Tous les dimanches, ce vieil homme s’engouffre dans la forêt avec de gros pots de peinture à la main. Qu’y fait-il donc toute la journée ? Repeint-il une vieille maison ? Décore-t-il des arbres ? Et pourquoi a-t-il l’air si triste quand il rentre le soir ? Suivez Cerise, pas à pas, dans sa première enquête qui vous mènera au cœur de la forêt, à la découverte d’un lieu fabuleux !...


Mon avis

D'abord je remercie les éditions France Loisirs pour ce service presse.

Depuis le temps que je voulais découvrir cette histoire à travers cette BD, je suis ravie du fait que je l'ai beaucoup apprécié. Et je l'ai lu en une heure de temps. Le temps d'une soirée, cette lecture m'a fait beaucoup de bien, par sa légèreté et ce retour en enfance.

En effet, c'est l'histoire d'une petite fille, Cerise, qui est très curieuse, et qui a envie de devenir romancière. Pour cela elle commence à écrire un journal où elle raconte un petit peu tout ce qu'elle observe tous les jours : sa plus grande passion c'est de découvrir les secrets des gens. Un jour alors qu'elle est dans la forêt avec ses deux amies, elle tombe sur un homme mystérieux, et elle tente d'en savoir un peu plus sur ce qu'il fait de ses journées.

J'ai beaucoup aimé l'aspect présentation des personnages au tout début de la BD, cela plante bien le décor et on arrive tout de suite à identifier qui est qui. On peut constater que Cerise a deux meilleurs amies, et qu'elles sont souvent ensemble. Chacune avec son trait de caractère, ses passions, et ses défauts. Cerise est une petite fille émouvante et très attachante. La BD est parsemée de petites apartés où Cerise nous offre un bout de son journal pour ne pas qu'on perde le fil de l'histoire. J'ai beaucoup aimé le style des dessins, avec des couleurs chaudes, très épuré, mais aussi plein de douceur.

C'est une jolie petite histoire, toute mignonne qui plaira beaucoup aux enfants. Elle permet d'apprendre les valeurs, d'avoir de l'ouverture d'esprit, le respect de l'autre et développe ainsi une part d'imagination. Car quel enfant n'a jamais rêvé de percer le secret des grandes personnes…?? C'est un univers particulier, où chacun redevient un enfant dans cette ambiance presque poétique.

On ne s'attend pas à cette fin, à découvrir cela, et j'ai beaucoup aimé me faire surprendre, parce que j'ai retrouvé mon âme d'enfant. C'est une bande dessinée rafraîchissante, qui fait du bien au moral, elle donne une part d'optimisme. 


En bref, une histoire de mystère, d'amitié… À découvrir sans modération.


Ma note
4,5/5

[CHRONIQUE LITTERAIRE] Outlander tome 2 Le Talisman

Poche: 952 pages
Editeur : J'ai lu (8 octobre 2014)
Collection : SEMI-POCHE LITT
ISBN-10: 2290098493
ISBN-13: 978-2290098493
Prix : 16€

Pour l'acheter




Quatrième de couv'

1968. À la mort de son mari, Claire Beauchamp emmène sa fille en Écosse, sur les lieux mêmes où, vingt ans plus tôt, elle a vécu d'extraordinaires aventures...

Des aventures qui, dans ce second tome, vont conduire Claire et Jamie dans le Paris du siècle des Lumières. Leur but ? Empêcher Charles-Eduard Stuart d'accéder au trône, un événement qui marquerait le début d'une répression sanglante dans les Highlands. Mais dans leur course effrénée, le couple découvrira à ses dépens qu'on ne peut modifier le cours de l'histoire impunément...

Mon avis

Alors ce livre et moi c'est une grande histoire… Mais je ne sais pas s'il s'agit d'une histoire d'amour…

En effet, c'est un livre que j'ai mis énormément de temps à terminer. Pour vous donner une idée, je l'ai commencé en décembre 2015 et je l'ai fini en août 2017…

Ce n'est pas que je lisais quelques pages par-ci par-là étant donné la brique que c'est, car il y a plus de 900 pages. Non, c'est plutôt que je lisais un gros bloc, et que je laissais de côté ce livre pendant des mois… C'est la sortie de la saison 3 qui m'a motivée à terminer le tome 2 afin d'enchaîner, je l'espère, sur le tome 3. Il faut dire que je regarde la série en parallèle, et que du coup quand la saison 2 est sortie j'étais plus motivée pour regarder la série plutôt que de me lancer dans la lecture de ce livre car ce n'était pas le bon moment.

Tout d'abord, ce que je reproche rien à ce livre, c'est le fait qu'il y ait beaucoup d'éléments historiques, et que quand on est pas familiarisé avec l'Histoire de l'Écosse, cela peut être compliqué à suivre. Du coup, c'est ce qui m'a découragé quand je l'ai laissé de côté en 2016. Le fait de regarder la série m'a permis d'apurer un petit peu le côté historique pour me centrer sur les éléments plus importants et du coup j'ai du reprendre la lecture en septembre 2016. 

Mais j'ai laissé les 200 dernières pages de côté parce que j'ai eu une grosse panne de lecture de plusieurs mois et je me suis décidée à me remettre dans la lecture de ce tome 2. J'ai dévoré les 200 pages qui restaient.

J'adore cette saga, j'ai aimé retrouver les personnages, et découvrir la suite de leurs aventures. C'est toujours un délice de se plonger dans l'histoire et les paysages écossais. Les relations entre les personnages évoluent et on est en plein dans les intrigues royale de l'époque entre la France, l'Écosse et l'Angleterre. L'auteure a la faculté de me transporter dans l'intimité de certains personnages qui ont fait l'histoire et c'est ce que j'aime dans ce livre, même si l'aspect historique du côté écossais peut être un petit peu compliqué à suivre. 

Il est bien évident que ces faits historique sont romancés mais je pense qu'il y a quand même une part de vérité… J'aime toujours autant la plume de l'auteur qui est fluide, assez descriptive sans être lourde. Cette saga, est une saga qu'il faut lire la tête vide et l'esprit clair. Car même si elle a une facilité de lecture, il faut arriver à suivre tout ce qui se passe.

J'étais beaucoup suivre Claire et Jamie dans les nombreuses épreuves qu'ils traversent. On s'attache vraiment aux personnages, on vit avec eux leurs épreuves, et on a l'impression d'être avec eux.

Il est très compliqué de parler de ce tome là sans spoiler étant donné qu'il est riche en aventures, en épreuves, en événements pour les personnages… Mais je l'ai quand même beaucoup aimé . Le tome 1 m'a permis de me familiariser avec l'univers. Le tome 2 a quand même été plus facile à lire que le tome 1.

La fin du tome 2 nous laisse sur un événement assez important, qui du coup me donne vraiment envie de lire la suite.


En bref, une suite de saga que j'adore malgré le fait que j'ai mis beaucoup de temps à lire ce tome. La série TV m'a beaucoup aidé à ne pas perdre le fil des événements. J'essaierai de ne pas faire la même erreur avec les tomes suivants car c'est vrai que c'est bien dommage de passer à côté de certains éléments si on a pas la tête pour lire ce genre de livre.



Ma note
4/5

lundi 17 juillet 2017

[CHRONIQUE LITTERAIRE] Forbidden de Tabitha Suzuma


Traducteur : Florence MOREAU
Date de parution : 12/07/2017
ISBN : 9782811224387
Prix : 9.99 €
Nombre de pages : 468
Type : Numérique









 

 

Quatrième de couv'

Maya et Lochan ne sont pas des adolescents comme les autres. Élevés par une mère alcoolique et instable, ils sont livrés à eux-mêmes et n’ont d’autre choix que d’élever seuls le reste de la fratrie. Forcés de devenir adultes plus tôt que prévu, ils se soutiennent dans l’adversité et finissent par tomber amoureux. Lochan se sent seul au monde, et Maya est la seule à pouvoir le comprendre. Conscient de la monstruosité de cet amour, Lochan est prêt à tout pour bâillonner le désir et les sentiments que sa sœur lui inspire. Mais comment résister alors que Maya a besoin de lui autant qu’il a besoin d’elle ? Est-ce un crime de s’aimer si fort ?

Mon avis

J'avais acheté ce livre en VO dans un premier temps, il y a quelques années mais je n'ai jamais eu le courage de le lire. J'ai donc sauté sur l'occasion en apprenant que les éditions Milady le sortaient en format numérique pour me lancer dans cette histoire.
J'ai eu peur de me lancer dans cette histoire, il est vrai car à l'époque de sa sortie VO, j'avais lu pas mal d'avis positifs, mais c'est surtout le sujet qui me faisait peur.

C'est une histoire addictive qui m'a frappée par son originalité tant le sujet, l'inceste entre frère et sœur, est lourd et ce n'est pas un sujet qui est souvent abordé surtout dans la littérature young adult.
Les protagonistes ont 16 et 17 ans au début du récit, c'est ce qui donne vraiment une force supplémentaire à ce sujet très tabou et immoral dans la culture occidentale.
On se sent très mal à l'aise à la lecture de cette histoire mais on ne peut pas ne pas être touché par les personnages principaux.

En effet, tout d'abord, il y a leur situation familiale très particulière, ils ont des parents absents, et 2 frères et une sœur sur lesquels ils doivent veiller en tant qu'aînés de la fratrie. Ils ont donc d'énormes responsabilités à leur égard malgré leur jeune âge.
Et ensuite, il y a leur mal être, très présent dans le récit qu'on en éprouve de l'empathie pour eux malgré ce qui se passe, pour ma part, je n'ai pas réussi à les blâmer car on sent qu'ils sont eux mêmes perdus face à leur situation.
Notre morale est mise à rude épreuve, tiraillée entre le politiquement correct et l'amour véritable entre ce frère et cette sœur.
Le dénouement est malgré tout prévisible mais qui ne laisse pas indifférent.

L'écriture de l'auteure est fluide, simple sans être simpliste. Il y a vraiment une introspection de chaque personnage sur leur ressenti, leurs sentiments, leur sens du devoir et leur envie de liberté.

J'ai donc beaucoup aimé l'écriture car le récit est écrit de façon à ce que les points de vue de Lochan et Maya sont alternés à chaque chapitre. Du coup, on peut aisément s'identifier à l'un, à l'autre ou aux deux et on n'a aucun mal à s'attacher aux personnages.


En bref, une histoire troublante, imprégnée de beaucoup d'émotions, avec des personnages attachants que ce soit les personnages principaux ou leurs frères et sœur. Une histoire qu'on a du mal à lâcher, et qui ne nous laisse pas indifférent quoi que l'on en pense...


Ma note 

4,5/5







mercredi 12 juillet 2017

[CHRONIQUE LITTERAIRE] Quand la nuit devient jour de Sophie Jomain

 Édition:  France Loisirs

















 

Quatrième de couv'

"On m’a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m’enfonce une épine dans le pied, décrire l’échauffement d’une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j’ai trop mangé, de l’élancement lancinant d’une carie, mais je suis incapable d’expliquer ce qui me ronge de l’intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà.
La dépression. Ma faiblesse.
Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n’est en mesure de m’aider. Dieu, la science, la médecine, même l’amour des miens a échoué. Ils m’ont perdue. Sans doute depuis le début.
J’ai vingt-neuf ans, je m’appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois.
Le 6 avril 2016. Par euthanasie volontaire assistée."

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercie les éditions France Loisirs pour ce partenariat.

C'est l’histoire de Camille qui souffre d'un mal être depuis plusieurs années. Après des années de rendez vous médicaux, traitements, spécialistes etc... Elle en conclut qu'il lui est impossible d'en guérir, elle prend donc une décision radicale, décision qui n'est pas sans conséquences.

On apprend cela dès les premières pages, qui nous mettent vite dans le bain et sans prendre de gants, l'auteur ne nous épargne rien...

Camille est un personnage très touchant et attachant, même si parfois on aimerait un peu la secouer.

J'ai découvert Sophie Jomain grâce à son livre Cherche jeune femme avisée qui avait été un coup de cœur, et ici, elle nous offre un roman touchant, émouvant, où l'on peut percevoir la complexité de l'être humain, qu'un mal être n'est pas forcément une pathologie que l'on peut identifier ou guérir. Ce récit est construit de façon à ce qu'on puisse s'identifier au personnage principal, Camille, car il est écrit à la première personne.

On est aussi confronter à l'opinion hostile de personnes qui ne comprennent pas le choix de Camille, ces personnes qui, du coup, prennent son choix pour un manque de volonté pour guérir et leur jugement est cruel et dur à supporter tant on prend Camille en sympathie car on essaie de comprendre mais on s’aperçoit que ce n'est pas aussi simple.

Le rythme de l'histoire est assez tendu car cette histoire se passe en quelques semaines et les chapitres font office de compte à rebours jusqu'au dénouement final. Et plus l'échéance approche et plus on souffre avec Camille et on espère une issue différente pour elle grâce à des rencontres particulières qu'elle fait.

Notamment la rencontre avec Marc, son médecin, qui est un personnage très mystérieux, on ne sait pas vraiment ce qu'il attend d'elle et de plus, il nous donne cet espoir inespéré...

En bref, c'est un écrit osé et percutant que nous offre Sophie Jomain en traitant une histoire mêlant le mal être, la dépression et surtout l'euthanasie, qui pour ce dernier est un sujet très délicat et controversé.
Ce récit poignant peut faire ouvrir les yeux aux personnes qui pensent que toutes les maladies ont un remède et surtout qu'on ne peut pas se mettre à la place des autres si on ne vit pas ce qu'ils vivent. Je pense que c'est le genre de mal être qu'on ne peut comprendre que si on le vit....



Ma note

4/5

lundi 3 avril 2017

[CHRONIQUE CINEMA] La Belle et la Bête de Bill Condon

Date de sortie 22 mars 2017 (2h 09min)
De Bill Condon
Avec Emma Watson, Dan Stevens, Luke Evans
Genres Fantastique, Romance, Musical
Nationalité Américain

Synopsis

Fin du XVIIIè siècle, dans un petit village français. Belle, jeune fille rêveuse et passionnée de littérature, vit avec son père, un vieil inventeur farfelu. S'étant perdu une nuit dans la fôret, ce dernier se réfugie au château de la Bête, qui le jette au cachot. Ne pouvant supporter de voir son père emprisonné, Belle accepte alors de prendre sa place, ignorant que sous le masque du monstre se cache un Prince Charmant tremblant d'amour pour elle, mais victime d'une terrible malédiction.

Mon avis

Il s'agit d'un remake du dessin animé Disney qui est sorti en 1991. 
J'ai trouvé ce film complètement majestueux, qui respecte à la lettre l'esprit du dessin animé.
Les effets spéciaux sont superbement réalisés, l'ambiance du film est vraiment corrélation avec l'ambiance de Disney. On se retrouve avec un film qui a des airs de comédie musicale car il y a beaucoup de chansons, mais cela n'est pas gênant, au contraire, je trouve que ça rajoute un côté féerique au film car ça nous rappelle que c'est un Disney.

Coté personnage, j'ai beaucoup aimé le côté féministe qui a été donné au personnage de Belle même si ce côté de sa personnalité n'est pas abouti, on sent qu'elle n'est pas comme toutes les autres princesses Disney et qu'elle sait s'affirmer quand il le faut et surtout qu'elle ne fait pas de sa condition de femme un obstacle. Dommage que cela ne pas été accentuée. Emma Watson est vraiment très bien dans ce rôle. 


Les acteurs qui jouent les objets sont également bien choisi, d'ailleurs je n'ai même pas reconnu Ewann McGregor.

Le rythme du film est très bien mené, ponctuée de chansons, d'actions, de magie, etc.
Cerise sur le gâteau, la culture française est mise en avant dans cette version !

En bref, ce remake est une vraie réussite, j'ai aimé me replonger dans l'univers de la Belle et la Bête, dessin animé que je n'avais pas vu depuis quelques années. Même si cela devient une mode de chez Disney de refaire leur dessin animé en version film pour les nostalgiques et les fans comme moi c'était un très bon moment.


Ma note
5/5


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...